Page-titre Qu'est-ce que la FICE? Quoi de neuf sur le site Adressez-vous à nous
Les événements de la FICE Liens Déclarations d'intentions Projets
Congrès et assemblées Conseil fédéral et Comité exécutif Comment se servir de ce site Publications

Minutes de la réunion du Conseil fédéral (CF) à Roskilde/Danemark,
2 octobre 2003

Dashenka Tashkova - Bulgarie
Rumiana Jekova - Bulgarie
Soren Hegstrup - Danemark
Ole Rasmussen - Danemark
Josef Koch - Allemagne
Friedhelm Peters - Allemagne
Xenia Spernau - Allemagne
David Lane - Angleterre / Pays de Galles
Ewan Anderson - Angleterre / Pays de Galles
Sirje Groosmann-Loot - Estonie
Sari Laaksonen - Finlande
Martti Kemppainen - Finlande
Daniel Colombet - France
Daniel Vidaud - France
Malay Dewanji - Inde
Emmanuel Grupper - Israel
Theo Binnendijk - Pays Bas
Wim Kok - Pays Bas
Famke Schiff - Pays Bas
Anton Tobé - Pays Bas
Aad Vroon - Pays Bas
Helga Stefanov - Autriche
Christine Karner - Autriche
Albert Likhanov - Russie
Nikita E. Prokovsky - Russie
Andrew Hosie - Ecosse
Roland Stübi - Suisse
Rolf Widmer - Suisse
Suzanne Widmer - Suisse
Jana Svetlikova - Slovaquie
Sena Druzic - Europe du Sud Est
Adela Adzimomerovic - Europe du Sud Est
Audo Kuduzovic - Europe du Sud Est
Judit Cseres - Hongrie
Laszlo Csokay - Hongrie


1. Ouverture et informations
Theo Binnendijk: Bienvenue des participant(e)s.

• Le 4 octobre 2003, l’ Estonian Union for Child Welfare célèbre son quinzième anniversaire.
• Le 25 septembre 2003, la session d’inauguration de la FICE Ecosse a eu lieu. Les 25 participants ont élu le comité directeur de la FICE Ecosse. A partir du 24 avril 2004, la section ecossaise sera membre de plein droit de la FICE Internationale.
• Roland Stübi transmet les bons voeux de Richard Joubert.
• Josef Koch informe les délégués que le rapport du congrès de Berlin 2002 est disponible.
.
2. Minutes des réunions
• Du Conseil fédéral (CF) à Moscou du 28/29 avril 2003
? Roland Stübi demande de lui communiquer une liste des abréviations utilisées dans les minutes.
A faire: A l’avenir, Famke joindra aux minutes une liste des abréviations.
? Josef Koch remercie la FICE Internationale du montant de Sfr.10.000 qui a été accordé à la FICE Allemagne pour couvrir le déficit produit par le congrès de Berlin 2002.
La FICE Pays Bas est étonnée que la FICE Internationale accorde une aide financière pour couvrir un déficit puisque ceci n’est pas conforme à sa politique. Il incombe à la section organisatrice du congrès de régler ce problème. Dans ce cas, le CE et le CF ont décidé de faire une exception.
? La “Fondation FICE” est fondée et s’est mise au travail.
• Comité exécutif à Paris du 11 juillet 2003
? Les frais d’inscription au CF en Bulgarie (mai) seront modestes, mais supérieurs aux €40 mentionnés dans les minutes.

3. Rapports des vice-présidents
• Anton Tobé: son rapport écrit relatif aux projets en cours en Europe du Sud-Est a été distribué à tous les membres.

• David Lane:
- Site internet
- Les archives de la FICE Internationale se trouvent maintenant à Amsterdam. David Lane examinera les documents pour savoir quels sont les textes à intégrer dans le site.
- Les sections nationales sont demandées de lui communiquer leurs publications régulières telles que revues ou lettres d’information. Il serait utile de joindre un résumé des articles dans une des trois langues officielles de la FICE.
- David Lane annonce qu’il se retirera de la FICE dans deux ans. Pour cette raison, il sera nécessaire de chercher quelqu’un qui lui succédera comme administrateur du site.
- Glossaire
Le glossaire de la FICE doit être remanié. Ce remaniement exige beaucoup de temps et rendra nécessaire la coopération avec d’autres organisations et institutions comme p. ex. les universités. Il est proposé que l’on demande à l’Union Européenne ou à d’autres institutions une subvention : pour que l’on puisse publier une édition plurilingue une base financière solide sera nécessaire. David Lane est mandaté - en coopération avec un petit groupe de pilotage - de mettre en train ce projet.
Robert Soisson et Leo Ligthart sont à contacter pour savoir s’ils veullent s’associer éventuellement aux travaux.

- ENQASP
- ENQASP regroupe plusieurs associations qui se sont mises pour objectif d’arrêter des normes et standards pour la formation et la qualification dans le contexte de l’action sociale. Parmi ces associations, il y a IFSW et AIEJI; la FICE devrait considérer de s’y associer. Soren Hegstrup participera à une réunion à Paris (octobre 2003) pour vérifier s’il est utile que la FICE devienne membre de l’ ENQASP.


• Commentaires au rapport de Martti Kemppainen:
- Le Nepal s’intéresse à l’action de la FICE. Depuis plus de dix ans, Martti Kemppainen est en contact avec l’association CWIN qui est membre par correspondance. Il est proposé d’encourager la coopération du Népal et de l’Inde dans la perspective de la mise en place d’une plate forme asiatique.
- La Biélorussie veut devenir une section FICE Internationale. Le gouvernement suisse a rédigé un rapport sur la situation des communautés d’enfants en Biélorussie.

- Un ministère et une ONG en Albanie veullent établir des contacts avec les sections FICE.
A faire: Anton s’occupera des contacts avec l’Albanie.

• Rapport de Daniel Vidaud:
- Daniel Vidaud a présenté un rapport sur la situation en Afrique francophone. La moitié des pays africains francophones paraissent avoir mis sur pied des structures de formation; dans d’autres pays, ces structures sont inexistantes. Daniel Vidaud entretient des contacts personalisés avec des représentants de sept pays et s’investit pour établir un pont entre les secteurs de l’enseignement et du social.
Au Congo, une association s’est constituée qui s’occupe de problèmes sociaux divers: bien que la priorité soit donnée au problème du SIDA qui est majeur dans ce pays, les questions relatives à l’instruction ne sont pas négligées.
Au mois de décembre, Rolf Widmer organisera un stage de formation au Sénégal.
Daniel Vidaud essaiera – avec le concours de la Belgique – de contacter les autres pays africains francophones.
- La FICE a été représentée lors de plusieurs manifestations organisées au sujet des enfants en difficultés. La plus importante de ces conférences était celle qui avait pour thème ‘Children of the Cities’: les difficultés économiques amènent beaucoup d’enfants à quitter les régions campagnardes pour vivre dans les grandes agglomérations.

4. Etat actuel des projets
• Educateurs sans frontières
Pour mettre en oeuvre ce projet, il sera nécessaire de préciser son profil et de réflechir comment la FICE peut se doter des ressources nécessaires (collaborateurs, bases de données,…). Educateurs sans frontières sera mise en veilleuse. Ewan Anderson est prêt à collaborer à la mise en œuvre du projet.

• PEP
Durant la réunion à Roskilde, Sari Laaksonen s’informera auprès des des délégués sur l’état actuel du programme d’échange (PEP).

Il est retenu que la FICE n’offre qu’un réseau pour l’échange de professionnels, mais qu’il incombe aux participants au programme et institutions les accueillant de prévoir tout le reste (assurance maladie ou accidents etc.).

• Pays baltes
Martti Kemppainen menera des entretiens en Ukraine dans la deuxième semaine d’octobre 2003.

• Canada
Le Canada est disposé à régler sa cotisation.

Australie
Soren Hegstrup est en contact avec une association australienne qui s’occupe d’enfants et adolescents vivant dans la rue. Au printemps 2004, il se rendra en Australie et cherchera à consolider ces contacts.

• Parenariats avec d’autres organisations internationales
- David Lane et Theo Binnendijk ont représenté la FICE lors d’une réunion des associations AIEJI, IFSW, ENSW qui à eu lieu à Copenhague en mai dernier. Ces associations connaissent des problèmes identiques à ceux de la FICE (secrétaire général, règlement des cotisations). Il y a un accord général sur la nécessité d’une coopération, mais personne n’envisage une fusion.
Lors de cette réunion, la question s’est posée s’il est nécessaire que la FICE et l’AEIJI sont actives dans les mêmes pays. Lars Steinov proposera un deuxième meeting fin 2003.

• Recueil de documents de principe relatifs à l’assistance à l’enfance
Jusqu’ici, aucune information à ce sujet a été communiquée. Le CF convient d’arrêter ce projet.

• Formation
Ce projet a pour objet le rôle éventuel de la FICE dans la formation. Pour cette réunion du CF, on avait attendu des contributions à ce sujet. Le CF convient d’arrêter ce projet.

• Les droits de l’enfant en institution
Il n’y a pas d’informations de la part de Robert Soisson. Le projet est arrêté.
La FICE Suisse a publié une brochure au sujet des droits de l’enfant: ‘Avoir des droits, obtenir des droits’.
A faire : Andrew Hosie envoyera des informations au sujet des droits de l’enfant.

270 universités européennes offrent un programme masters au sujet de la „citoyenneté européenne“.
Dans ce contexte, Soren Hegstrup étudie la question de l’identité infantile: qu’est-ce qu’il signifie d’être citoyen d’une société si grande.
Weitere Schritte: Pour la prochaine réunion du CF, une intervention de Soren Hegstrup à ce sujet est à prévoir. Soren distribuera par avance du matériel d’information.

• Recueil de projets à succès
Ce projet sera suspendu jusqu’à ce que les réponses aux questionnaires sont entrées et mis en œuvre dès que les résultats sont disponibles.

• Normes et standards
Il est rapporté que James Anglin est très inquiet de l’opinion qui règne au sujet de l’éducation institutionnelle. Dans ce contexte, il est renvoyé en particulier à une conférence qui a eu lieu du 12 au 15 mai 2003 à Stockholm. Le gouvernement suédois s’est prononcé contre les institutions éducatives et en faveur des familles d’accueil. James est d’avis que le placement en institution reste un nécessaire outil d’intervention ; néanmoins il est à discuter quelle est la meilleure forme possible du placement.
Jim Anglin aimerait que d’autres collègues s’associent à ce projet. Emmanuel Grupper, Andrew Hosie, David Lane et Ewan Anderson sont prêts à y collaborer.

A faire: Les collaborateurs au projet “Normes et standards” rédigent une déclaration reflétant la position de la FICE et proposent au CF la cible de cette déclaration (à part du gouvernement suédois).

5. Secrétariat général
La FICE Internationale est toujours à la recherche d’un/e secrétaire général/e.
La FICE Bulgarie dispose d’un parfait bureau et de deux secrétaires (une à plein temps, l’autre à mi-temps). Il est proposé de demander à Rumiana Jekova d’agir comme secrétaire générale de la FICE Internationale (un jour par semaine). La FICE Bulgarie est prête de formuler cette lettre en coopération avec la FICE Internationale.

6. Membres
• ANCE France
Daniel Vidaud et Daniel Collombet expliquent aux délégués la situation de l’ANCE France qui, obligée de déposer son bilan, sera dissoute. Puisque René Bernard doit comparaître devant le tribunal à Paris, il ne peut pas participer au CF.
Dans les années 90, l’ANCE France était encore une association puissante avec ses propres structures de formation et des collaborateurs professionnels. Elle avait son siège à Paris. Ses moyens revenaient pour un tiers des cotisations, pour les deux autres tiers des subventions et les revenus rentrant via son programme de formation. Dans les dernières années, le nombre d’étudiants a dramatiquement chuté. Par la suite, l’ANCE a perdu 20% de ses adhérents. En 2002, l’action judiciaire était mise en train. Vu que le 1er septembre, le gouvernement annula ses subventions, il était impossible de continuer le travail.

René Bernard était directeur de l’ANCE France et président de la FICE Europe depuis septembre 2002. S’il s’était douté de l’évolution des choses, il n’aurait jamais assumé cette fonction. Il s’agit donc de trouver un nouveau président de la FICE Europe.

L’ANCE France occupait toujours une place importante au sein de la FICE.
Les participants au CF expriment leur compassion avec tous les militants de l’ANCE.
Daniel Vidaud et Daniel Collombet racontent qu’il s’est constitué un groupe qui envisage de mettre en place une nouvelle structure FICE France. La FICE Internationale est disposée d’apporter son concours. Emmanuel Grupper propose de constituer une FICE France selon le modèle israélien.

Les membres de la FICE France restent pour l’instant membres; l’ANCE France proposera quelle sera la procédure ultérieure.
Theo remercie la délégation française de son rapport.

• Autriche
Monica Niederle est la nouvelle présidente de la FICE Autriche. Theo Binnendijk l’a rencontrée lors du congrès à Victoria/Canada au mois de septembre.

• Afrique du Sud
L’évolution de l’assistance à l’enfance en Afrique du Sud est impressionnante. Le pays est confronté à des problèmes gigantesques: 1,000,000 d’enfants sont atteints du SIDA. Les Sudafricains s’investissent pour maîtriser ce problème. L’Afrique du Sud envisage de reprendre ses activités au sein de la FICE ; la cotisation pourrait constituer un problème.

• Tanzanie
La Tanzanie a demandé des informations sur l’action de la FICE Internationale qui lui ont été communiquées par le secrétariat ; dans ce même courrier, la FICE a demandé des renseignements détaillés, mais n’a pas encore reçu de réponse. .

• Il est signalé comment il est important pour les relations extérieures des sections FICE dans les pays de l’Est que la FICE ou des délégations FICE se rendent dans ces pays.
Dasha Tashkova et Roland Stübi ont organisé un séminaire en Bulgarie qui a su intéresser les représentants du ministère compétent.
En juin dernier, Theo Binnendijk et Anton Tobé ont rendu visite à la FICE Bulgarie et eu des entretiens au ministère.

• La FICE Internationale a reçu de nombreux mails de la part de personnes qui disent de s’intéresser à son action. Toutes ces personnes ont été demandées de donner plus de détails, mais n’ont pas encore répondu.

7. Finances
• Pendant plusieurs mois, il était difficile pour le trésorier Rolf Widmer d’accéder aux comptes de la FICE Internationale. Ce problème est maintenant résolu. A tous ceux qui ont dû attendre que l’argent qui leur est du soit viré, Rolf présente ses excuses.

• Dix des trente section ont réglé leurs cotisations. Rolf Widmer demande tous les autres de lui dire le plus vite possible quand et sous quelle forme ils régleront leurs cotisations.
Jusqu’ici, les cotisations sont les seules recettes de la FICE. Rolf Widmer fera son mieux pour trouver des moyens supplémentaires; pour toute intervention dans ce sens, les questionnaires dûment remplis sont absolument nécessaires. (voir point 9)

• Le CE a décidé que deux réunions CF auront lieu par an; une des deux sera organisé dans une pays „à bas prix“. Les délégués FICE payeront des frais d’inscription un peu plus élevés pour soutenir les pays à devises faibles: ainsi, les sections de ces pays pourront se rendre aux réunions qui ont lieu dans des pays à prix moins modérés.

• Rolf Widmer est en contact avec un éventuel sponsor qui est disposé d’accorder à la FICE un don de Sfr. 10.000 par an. Ce sponsor aimerait avoir des informations sur l’action de la FICE.


8. Site internet de la FICE Internationale
Voir point 3 et le rapport de David Lane.

9. Matériel publicitaire
• Questionnaire
Jusqu’ici, Rolf Widmer a obtenu sept des questionnaires distribués. Dans seulement trois des questionnaires, les réponses étaient complètes. Il est vrai que les informations nécessaires ne sont pas toujours immédiatement disponibles. Néanmoins, les membres sont demandés de remplir le questionnaire avec sérieux et de mentionner toutes leurs activités puisqu’il est très important d’avoir un maximum d’informations sur l’action de la FICE.
A faire: Les membres sont demandés d’envoyer les questionnaires à Rolf Widmer jusqu’au 1er décembre 2003.

• Brochures FICE Internationale
Il y a eu une réimpression de la brochure FICE Internationale. Ces brochures seront distribuées aux sections nationales. Des autocollants indiquant l’adresse du secrétariat de la FICE Internationale sont disponibles.

• Rapport annuel d’activités
Pour mener une action publicitaire efficace, il sera nécessaire de rédiger un rapport annuel d’activités. Chaque membre devrait rédiger un tel rapport.


10. UNESCO / ECOSOC / Conseil de l’Europe

UNESCO
La FICE est représentée dans plusieurs groupes de travail traitant de l’enfance en difficulté. Les plus importants sont: les enfants dans les grandes villes, tolérance, migration. Les documents d’information sont nombreux; ils devraient être à la disponibilité de toutes les sections nationales.
L’UNESCO reconnaît la FICE comme ONG internationale. L’UNESCO demande à toutes les ONG internationales des informations sur leurs rôles et activités pour pouvoir évaluer leur contribution à sa politique générale.

Conseil de l’Europe
La session de fin juin à Strasbourg a donné la priorité au travail dans les pays membres et à l’aide au développement. Le Conseil a décidé de donner plus de droits aux ONG sur le plan recherche et représentation dans les sociétés civiles respectives. Des groupes de travail traitant des démarches qualité et éducation ont été instaurés.

L’Ecuador envisage de mettre en place un projet ciblant les enfants de la rue. Pour sa mise en oeuvre, l’appui de l’UNESCO est nécessaire. La FICE, fondée sous les auspices de l’UNESCO, pourrait agir comme intermédiaire et soutenir ce projet en tant que ONG.
Il est proposé de lancer un projet dans le cadre duquel une commission sera constituée qui appuyera et encadrera des projets. Theo signale que la suite de l’évolution d’un projet (conseils, administration) exige du temps; pour cette raison, il serait sensé de prévoir un certain montant pour rembourser la commission pour son investissement.

11. Congrès 2004 à Glasgow
• L’Assemblée générale et le Conseil fédéral (CF) se tiendront le 7 septembre 2004.
• Le thème de la conférence des jeunes qui aura lieu en parallèle : “Une place pour moi”. 100 jeunes gens de 14 à 17 ans et leurs accompagnateurs peuvent s’inscrire. Il serait utile, que les accompagnateurs parent anglais. Pour les adolescents, la participation est gratuite ; on essaiera de trouver les moyens pour subvenir aux frais de déplacement. Les organisateurs ont l’idée que chaque section nationale sera représentée par deux adolescents et un accompagnateur.
• Le troisième jour prévoit un dialogue congressistes et adolescents.
• Il est proposé que les pays „riches“ soutiennent les pays économiquement moins forts. Le coordinateur de cette tentative sera Andrew Hosie.

En novembre 2003, un symposium au sujet „Une politique européenne d’èducation renforcée“ sera organisé par l’Ecosse, l’Allemagne et le Luxembourg à Renfrew/Ecosse. Le programme et les informations complémentaires sont distribués. Jusqu’ici, il y a 40 inscriptions.

12. Conseil fédéral (CF) mai 2004
Programme:
• 6. mai 2004: réunion CF
• 7 mai 2004: présentation FICE Bulgarie, interventions membres FICE, FICE Europe
• 8 mai 2004: visite d’institutions
Le meeting aura lieu à Venika, dans les alentours de Sofia. Les frais n’ont pas encore arrêtés. L’inscription se fera auprès de la section bulgare.


FICE Europe
La FICE Europe devra se donner un nouveau président lors de sa prochaine assemblée générale en Ecosse. Entre temps, c’est le vice-président de la FICE Europe qui assumera cette fonction.
Un meeting FICE Europe est prévu pour fin novembre 2003 (lieu:Paris). La FICE Internationale sera informée de l’issue de cette rencontre.
Gerd Schemenau, secrétaire géneral de la FICE Europe, était en Bulgarie où un projet a été réalisé en coopération avec l’Autriche. Ce projet est maintenant arrivé à son terme.
La FICE Europe était impliquée dans un projet lancé par une association allemande et qui avait pour titre „Jeunes délinquants en Europe ».
Seulement quatre des membres de la FICE Europe ont réglé leurs cotisations. Ceux qui n’ont pas encore payé, sont demandés de donner € 50 à Daniel Collombet.

13. Divers
A. Likhanov croit que la structure de la Russian Children Foundation serait idéale pour la constitution d’une section FICE Russie. La Russian Children Foundation regroupe 420 associations privées. Elle ne reçoit pas de subvention de la part du gouvernement.
A. Likhanov présente une idée qui pourrait contribuer à consolider la FICE en Russie et à la rendre populaire. Chaque année, une Journée des Enfants est célébrée en Russie (1er juin) qui est dédiée aux besoins de l’enfance handicapée. 10 000 enfants de la Russie entière se rendent à Moscou. Les frais d’hébergement sont réglés par l’Etat; les théâtres invitent les enfants à des représentations gratuites. A. Likhanov propose que la cérémonie d’ouverture se fasse sous les auspices de la FICE et que lui etTheo Binnendijk ouvrent la manifestation. Il demande la FICE de prendre en charge 20% des coûts.
Theo remercie A. Likhanov de son invitation. La FICE Internationale doit discuter de cette proposition.


Abbréviations:

AIEJI - à l’origine Association Internationale pour l’Education de la Jeunesse Inadaptee
Maintenant : Association Internationale des Educateurs Sociaux (Internationale Erziehervereinigung)

ENQASP - (Quality Assurance Social Professions) Qualitätssicherung für soziale Berufe

IFSW - International Federation of Social Workers (Internationaler Verband der Sozialarbeiter) Keine offizielle deutsche Bezeichnung

NGO - Non Governmental Organisation (Nichtregierungsorganisation; auch: NRO), ONG Organisation non gouvernementale


objet: Conseil fédéral à Roskilde
reference: TB/FS


Amsterdam, 11 September 2003


Chers membres,

Par la présente, je vous invite à la reunion du Conseil federal à Roskilde du 2 au 4 octobre 2003.

Le Conseil se tiendra au Conferencecenter Slagteriskolen, Maglegaardsvej 8, 4000 Roskilde, Denmark

Nous vous prions de répondre aux questions suivantes :
- Est-ce que vous serez present au dîner du 1er octobre qui sera organisé au centre de conférences (19h) ? Il n’y aura dans le centre que la FICE.
- Est-ce que vous participerez au programme prévu pour samedi (retour à Roskilde à 16h).La FICE Danemark vous conduira à la gare centrale pour que vous puissiez ou bien aller à l’aéroport ou bien à Copenhague pour faire du sightseeing.
Répondez le plus vite possible à:
Soren Hegstrup: s@hegstrup.dk , tel. ++45-4045-7971, fax ++45-5545-3391.

Sont joints à la présente:
- Le programme 1er au 4 octobre 2003
- Ordre du jour CF 2 octobre 2003
- Minutes du CF à Moscou 28-29 avril 2003
- Minutes du CE à Amsterdam 11 juillet 2003
- Evolution des projets
- Communication de David Lane à l’adresse du CF
- mail de David Lane aux visiteurs du site FICE-Inter

Trouvez en annexe les rapports des sections nationales d’Angleterre/Pays de Galles, Bulgarie, Canada, Pays-Bas et Ecosse.

Tous ceux qui n’ont pas encore rempli le questionnaire sont priés de le faire et de communiquer le papier à Rolf Widmer (rolfwidmer@swissonline.ch) ou de l’emmener à Roskilde.

Meilleures salutations


Famke Schiff

annexes


PROGRAMME REUNION CONSEIL FEDERAL FICE INTERNATIONAL A ROSKILDE / DANENMARK 1er au 4 OCTOBRE 2003


Mercredi, 1er octobre
• Arrivée des membres
• Réunion membres CE dans la soirée
• 19.00 – 20.00 Réception des délégués

Jeudi, 2 octobre
• 09.00 – 16.00 Délibérations Conseil fédéral
• 16.15 – 17.00 Sena Druzic et Avdo Kudozovic (Bosnie/Hercégovine): intégration de l’assistance à la jeunesse et ‘recherche d’emplois’

Vendredi,3 octobre
• 08.45 - 09.15 Laszlo Csokay: L’assistance à la jeunesse en Hongrie à l’heure actuelle
• 09.15 – 10.00 Ewan Anderson: 'Educateurs sans frontières’ et programme de formation élémentaire pour les acteurs en education résidentielle
• 10.15 – 12.00 Représentant du Ministère des Affaires sociales danois: Politique et legislation danoises en matière d’assistance à la jeunesse
• Déjeuner
• Mairie de Roskilde: Bienvenue par le maire
• Visite du Musée des Vikings et de la Cathédrale
• Dîner d’adieu

Samedi, 4 octobre
• Visite d’un établissement à Orostrand: presentation des visions et methods pédagogiques de cette institution par Troels Lohmann, directeur
• Déjeuner
• Fin: 16 h.

Informations

Un train direct part tous les heures de l’aéroport de Copenhague à Roskilde (distance : 30 minutes de train).

A la gare vous trouvez des bus (p.ex. bus 2229 E - 605 - 215); en cas d’incertitude, veuillez vous renseignez au guichet Informations.


Maglegaardsvej est à 15 minutes par bus (5 minutes en taxi).


Ordre du jour du Conseil fédéral à Roskilde, 2 octobre 2003

Addresse: Slagteriskolen, Maglegaardsvej 8, 4000 Roskilde, Danemark

(9.00 – 16.00)


1. Informations

2. Minutes des reunions du:
- Conseil federal à Moscou 28 - 29 avril 2003 (en annexe angl., fr., allem.)
- Comité exécutif à Amsterdam 11 juillet 2003 (en annexe angl., fr., allem.)

3. Rapports des Vice Présidents (en annexe)

4. Evolution des projets (en annexe)

5. Secrétariat general

6. Membres
- Autriche
- Afrique du Sud
- Tanzanie

7. Finances

8. Site internet FICE International (en annexe)

9. Matériel publicitaire:
• Questionnaire
• Brochures FICE Internationale
• Rapport annuel d’activités

10. UNESCO / ECOSOC / Conseil de l’Europe

11. Congrès à Glasgow

12. CF mai 2004

13. FICE Europe

14. Divers


Minutes de la réunion du CE à Amsterdam – 11 juillet 2003

Présents: Theo Binnendijk (Président), Anton Tobé (Vice-président), Rolf Widmer (Trésorier), Famke Schiff (minutes)

1. Réunion CF octobre 2003 (Danemark)
• Mercredi, 1er octobre, après-midi: réunion CE
• Jeudi, 2 octobre: CF
- Activités en Serbie: sujet emplois; en complément à Sena et Adela un/une intervenant(e) sera invité(e)
- Fondation « Soutien financier »: Sari/Anton/David et Rolf en tant que conseiller
• Vendredi, 3 octobre:
- Intervention “Assistance à la jeunesse en Hongrie“
- Intervention “Assistance à la jeunesse au Danemark“
- Intervention de Ewan Anderson “educateurs sans frontières” et formation élémentaire pour tous ceux qui travaillent dans l’assistance résidentielle
- Visite d’un musée
• Samedi, 4 octobre: Visite d’institutions
A faire :
• Anton contactera Julia Blumenfeld aus sujet de l’intervention et mettra au point le format de cette présentation.
Les frais de la réunion CF paraissent assez élevés (€ 160 par jour), notamment pour les sections économiquement faibles. (Les frais pour le CF dans les environs de Sofia - mai 2004 – seront de €40 par jour.)
La Suisse prendra en charge les frais de l’Europe du Sud-est.
L’Hongrie recevra une aide financière.

La fondation „Soutien financier“ n’est pas encore opérationelle. Etant donné que très peu de sections étaient représentées à Moscou, la fondation accordera une aide financière à quelques pays pour qu’ils puissent participer à la réunion de Roskilde. Les sections mentionnées ci-dessous seront demandées si elles ont l’intention de venir au Danemark. Si le motif de leur absence est d’ordre financier, on leur offrira une aide (réduction des frais de 75%). Les frais de déplacement seront néanmoins à leur charge.
A contacter:
Theo: Estonie, Bélorussie, Lithuanie, Ukraine (Theo ? Martti); Maroc; Roumanie; Russie; Slovaquie; Slovénie; Afrique du Sud
Anton: Hongrie; Pologne
Rolf: Europe du Sud-est
Theo informera Soren.

2. L’organisation des futures réunions CF (lieux, programm)

• frais:
Il est proposé de tenir une des deux réunions annuelles dans un pays de l’Europe du Sud-est (l’autre aura lieu dans un pays de l’Europe occidentale), puisque les coûts y sont bien inférieurs. Une modeste augmentation des frais (env. + € 20) pourrait être utilisée pour aider les sections économiquement faibles en cas de réunion dans un pays de l’Europe occidentale.

• Frais généraux (Overheads):
Qui doit assumer les frais généraux d’une réunion: les participants, l’ensemble des membres ou la FICE Inter? Si c’est la FICE Inter, celle-ci sera obligée d’augmenter les cotisation; le moment ne paraît pas propice pour le faire.

• Programme:
- Présentation de la situation de l’assistance à la jeunesse dans le pays d’accueil et de celle dans un autre pays membre
- les réunions auront au thème concret
- ordre du jour: il sera clairement indiqué s’il s’agit d’un sujet à discuter ou s’il est nécessaire de prendre une décision.

3. Contribution pour le congrès 2002 en Allemagne
Rolf virera Sfr. 1 500 à la section allemande; cette somme représente la différence entre la cotisation et la subvention accordée pour le congrès.

4. Budget congrès 2004 en Ecosse
Jeudi, 17 juillet, le groupe programme se réunira. Theo Binnendijk participera à cette réunion.
La FICE International ne subventionnera pas ce congrès. Une aide financière ne peut être accordée qu’à un nombre réduit de sections.

5. La situation actuelle en France et les conséquences pour la FICE
L’ANCE France qui est membre fondateur de la FICE, se trouve actuellement dans une situation difficile ce qui ne restera pas sans conséquences pour le règlement de sa cotisation FICE.
Actuellement, René Bernard n’est pas actif au sein de la FICE Europe; il n’est pas clair s’il viendra au Danemark. Daniel Vidaud et Daniel Collombet seront présents à Roskilde.
A faire:
Theo contactera Gerd Schemenau pour qu’il présente au Danemark un rapport sur les activités de la FICE Europe. Theo essaiera de contacter Robert Soisson avant la réunion au Danemark.

6. Mise en place d’un réseau en Afrique (à la demande de D. Vidaud)
Les pays africains francophones s’intéressent à la FICE.
Le 15 juillet une conférence de 20 associations aura lieu à Kinshasa où la FICE sera également présente. Dans une première étape, des contacts seront noués avec des centres de formation d’assistants sociaux pour faire connaître la FICE et échanger des expériences. Il est important de savoir ce que la FICE peut offrir à ces pays.

7. L’Iraq à l’après-guerre: Conditions de vie des enfants dans les logements provisoires
Rolf Widmer propose de faire une enquête sur les conditions de vie des enfants dans les provisoires et de mettre au clair ce que la FICE peut faire à l’avenir.
Les résultats de cette enquête pourront être communiqués à l’Union européenne, l’UNESCO et L’UNICEF. Il y a déjà des rapports sur la situation des enfants en Iraq, mais aucun sur celle des enfants en institution.
L’approche d’Ewan Anderson, Anton Tobé ou un de ses collègues et Rolf sera pragmatique.
A faire: Rolf prendra les mesures nécessaires.

8. Projet Camp d’amitié et conférence d’experts 2003
Camp enfants: 6 au 16 août
Conférence: 11 au 16 août
35 adultes sont attendus.
Le comité directeur suisse est responsable du projet. Les coûts paraissent élevés: un tiers des dépenses résultent du management du projet et de l’engagement de collaborateurs externes. Les membres du CE pensent que la prochaine fois le management doit être confié à des gens sur place; d’une part, c’est une question de principe et de l’autre, ceci permettra de réduire les coûts. Roland et Anton sont superviseurs du projet.

9. Mise à jour de la liste des membres (Italie, Suède)
Weitere Schritte:
• Rolf: vérifiera l’organisation des institutions de l’assistance à la jeunesse en Italie et Croatie et établira de nouveaux contacts
• Rolf: contactera le Maroc en cas de non-règlement de la cotisation
• Sari: a des contacts avec la Suède
• Anton: contactera la Pologne

10. Membres individuels: l’offre de la FICE – les requis
voir: rapport de David Lane en 2002

11. Cotisations: membres individuels, associations, membres associés, correspondants
Membres individuels: Sfr. 40
Associations: Sfr. 200
Conformément aux statuts, les membres associés doivent payer une cotisation: Sfr. 1000
Pays économiquement faibles: Sfr. 400
Pays candidats payent dès le début. Après deux ans, ils payent la cotisation entière.

L’Europe du Sud-est comprend plusieurs pays. Proposition : chaque pays paie Sfr. 100

Par erreur, une cotisation a été facturée à l’Ecosse qui ne deviendra membre associé qu’à partir de septembre 2003. Proposition : l’Ecosse payera Sfr. 250 (4ième trimestre 2003)

A faire:
• Theo informera Andrew Hosie
• Anton contactera l’Europe du Sud-est

12. Priorités programme FICE-International 2003 – 2005
• Iraq: Conditions de vie des enfants dans les logements provisoires
• Collaboration avec d’autres associations
• Poursuite des projets
• Réseaux Afrique / Asie
• Dépister des ressources de financement structurel

13. Résultats de l’enquête par questionnaire – la suite
Certaines sections avaient des difficultés pour répondre aux questions; Rolf a reçu six questionnaires remplis; les informations seraient cependant importantes pour la mise à jour du matériel publicitaire.
A faire:
Famke écrira à tous les membres pour leur demander de donner le maximum possible d’nformations et de retourner le questionnaire à Rolf ou de l’emmener au Danemark.

14. Matériel publicitaire FICE
5 000 brochures seront imprimées; elles seront prêtes au mois d’août 2003.

Rapport annuel: un tel rapport est indispensable pour la recherche de ressources financières. Il est décidé que chaque section rédige un rapport sur ses activités des trois dernières années. La rédaction finale du rapport sera confiée à un journaliste.
A faire: à mettre sur l’ordre du jour du CF au Danemark.

15. Rapport David Lane à l’adresse du CE :
• Website
’ici trois ans, David veut se retirer de son poste de responsable site internet. La FICE devra trouver un successeur. David propose que ceci se fasse lors de la conférence à Glasgow, mais que les membres en soient informés dès maintenant pour qu’il reste suffisamment de temps pour la réflexion. La partie historique sera terminée dès que David a travaillé les archives de la FICE qui se trouvent à Amsterdam.
On ne sert pas encore activement du site ; il faut encourager les membres de l’utiliser.
• Educateurs sans frontières
A faire: David en parlera à Ewan Anderson, qui fera un rapport sur 'Educateurs sans frontières' au Danemark.
• Glossaire
Leo Ligthart (FICE Pays Bas) est prêt à mettre à jour le glossaire; il contactera David.
Quand la FICE recevra des moyens financiers pour ce glossaire, il sera possible d’engager des collaborateurs. Au cas où le travail serait fait en coopération avec AIEJI et IFSW, il serait utile d’augmenter le nombre de langues.
A faire: David s’en occupera.
• ENQASP
La prochaine réunion aura lieu à Paris le 16 octobre. Si la FICE y veut participer activement, elle sera obligée de devenir membre. Sören représentera la FICE à l’ENQASP.
A faire: David informera Sören de la réunion.
• AIEJI
Du 7 au 10 octobre se tiendra en Espagne une conférence AIEJI qui a pour thème“Social Education”. La FICE n’est pas invitée. Vu que nous désirons collaborer avec l’AIEJI, il faudrait les demander de nous inviter.
A faire: Theo contactera Gerd Schemenau pour savoir s’il y aura un représentant de FICE Europe.

16. Frais CF Moscou
Les pièces relatives ont été remises à Rolf.

17. Frais: Christine Karner
Tout a été réglé.

18. Adhésion Comité ONG UNICEF
La FICE doit régler sa cotisation pour rester membre; Rolf s’en occupera.

19. Saraievo 2004
Il faut démarrer l’organisation du congrès en Europe du Sud-est.
• Theo, Anton, Rolf seront les superviseurs du comité d’organisation.
• Le gouvernement bosniaque doit être contacté au sujet des conditions et garanties nécessaires.
A faire: Theo écrira à Sena pour l’inviter à une réunion officielle au Danemark qui traitera de l’organisation du congrès.

20. Secrétaire Général
Theo propose que la secrétaire de la FICE Bulgarie assume la fonction de secrétaire générale : elle pourrait éventuellement combiner cette activité avec celle de secrétaire de la section bulgare.
Les tâches seront les suivantes:
a. préparer les réunions CF
b. nouer et entretenir des contacts en Europe de l’Est
c. entretenir les contacts entre les pays membres
d. voyager dans les différents pays
e. agir en tant que secrétaire et représentante de la FICE
f. heures de travail:8 par semaine
A faire: Theo va élaborer les détails de cette proposition par écrit, la communiquera à Anton et Rolf et en discutera avec Dasha et Romy. Il est proposé de la nommer secrétaire générale pour une période de deux ans; après, on va voir.

21. ECOSOC
Helga Stefanov a informé la FICE par mail que la FICE est réinscrite sur la liste ECOSOC. Theo Binnendijk y figure comme représentant de la FICE; Helga Stefanov représentera la FICE sur place.
A faire: Helga est informée de cette décision.

22. Liban
Au Liban, Rolf a fait la connaissance d’un professeur de sociologie qui joue un rôle éminent dans l’action sociale et s’intéresse aux activités de la FICE. Rolf lui proposera de joindre la FICE en tant que membre individuel.

23. Inde
La FICE Pays Bas a des contacts avec l’Inde. Un membre de la section néerlandaise se rend en Inde cet été pour voir comment l’assistance à l’enfance et à la jeunesse est organisée et s’il y a un possibilité pour aider.

Version originale: anglais


Minutes de la réunion du Conseil fédéral à Moscou 28-29 avril 2003

Helga Stefanov - Autriche
Christine Karner - Autriche
David Lane - Angleterre / Pays de Galles
Ewan Anderson - Angleterre/Pays de Galles
Sari Laaksonen - Finlande
Martti Kemppainen - Finlande
Theo Binnendijk - Pays Bas
Famke Schiff - Pays Bas
Anton Tobé - Pays Bas
Janny Holwerda - Pays Bas
Gerd Schemenau - Roumanie
Simona Farces - Roumanie
Emilia Chervinskaya - Russie
Albert Likhanov - Russie
Andrew Hosie - Ecosse
Roland Stübi - Suisse
Carol Kelly - Etats Unis


1. Ouverture - informations
Theo Binnendijk dit la bienvenue aux délégués, en particulier à Albert Likhanov, Ewan Anderson et Janny Holwerda. Certains pays ne sont pas représentés parce que leurs représentants sont souffrants (Rolf Widmer/Suisse, Robert Soisson/Luxembourg, Nicole Janze/Allemagne).

2. Minutes des réunions
- Comité exécutif, Berlin, 16 septembre 2002
Pas de commentaire.
- Conseil fédéral, Berlin, 17 septembre 2003
? Point 8: Il n’y a pas eu de réponse à la résolution. La suite de l’action est discutée : voir 6: ‘projets’.
Pas de commentaire.
- Comité exécutif, Paris, 31 janvier - 1 février 2003
? Point1: Theo Binnendijk et Anton Tobé se sont rendus à la soirée d’adieux organisée pour Wolfgang Trede. Wolfgang a été nommé directeur d’une institution pour jeunes. Son successeur est Josef Koch
? Point 3: ‘Lithuanie’ est remplacée en ‘Lettonie’
? Point 5: La cotisation israélienne (IRECA) est réglée comme aussi celle de l’Autriche pour 2002.

3. Membres
- Proposition relative à la procedure d’admission de nouveaux membres.
- Le CE a discuté la nécessité de remettre en place des standards pour l’admission; Rolf Widmer a mis au point un questionnaire distribué à tous les membres avec la demande de le retourner avant fin mai. Les informations obtenues seront présentées lors du Conseil fédéral en septembre 2003. Les questions I/6 et IX/6 ont été supprimées puisque le sens n’était pas clair.

- Cotisations
Dans les pays où il n’y a pas de section nationale, ce qui permettrait à des particuliers et des associations de joindre la FICE pour rester en contact avec la FICE. Ainsi, de nouvelles sections pourraient se créer (bien qu’il n’y ait pas d’obligation) ce que la FICE espère vivement. La cotisation d’un membre individuel couvrira essentiellement les frais administratifs. Les participants au CF approuvent la proposition de fixer la cotisation d’un membre individuel à Sfr. 40, celle d’une association à Sfr. 200.

- Terminologie: membres de plein droit et sections nationales
Les deux termes sont des variations linguistiques. Le CE accepte l’utilisation des deux expressions.

- Tanzanie, Irlande, Lettonie
? La Tanzanie veut adhérer à la FICE. On pourrait commencer par un statut de membre individuel.
? L’Irlande voudrait constituer une section nationale. Un questionnaire a été envoyé aux intéressés.
? Lettonie: il s’agit d’une association gouvernementale; pour cette raison, elle ne peut pas être admise comme membre. Martti Kemppainen a informé la Lettonie des organisations dans le pays et lui a conseillé de les contacter. Il maintiendra le contact.

Le CE est inquiet que le nombre de délégués au CF à Moscou est si réduit. Très peu de membres ont motivé leur absence ; voici quelques informations :
- L’Estonie organise une conférence relative à un projet concernant les pères.
- L’Hongrie a eu du succès avec la vente de cartes de Noël.
- Les activités de la FICE Bulgarie et de l’Europe du Sud-est sont impressionnantes.
- Carol Kelly raconte que Jim Anglin est en train de remettre sur pied la FICE canadienne. Les Etats Unis représentés par Carol Kelly s’efforcent de soutenir les organisations qui n’ont pas assez de moyens pour payer les cotisations.
- Le Danemark et la Finlande ont participé à une conférence des Etats nordiques. Lors de la prochaine réunion en août 2003 la Norvège, la Suède et l’Islande seront représentées. Sari Laaksonen y parlera de la FICE.

A faire: contacter les pays qui ne sont pas présents à Moscou pour les informer du questionnaire et de la réunion.
Martti Kemppainen ? pays baltes, Slovaquie
Theo Binnendijk ? France
Anton Tobé ? Slovénie, Pologne, Hongrie, Tchéquie
David Lane ? Danemark

4. Ressources financières
A cause de l’absence de Rolf Widmer Roland Stübi renseignera le CF de la situation financière.
Bien que la FICE Allemagne et la FICE Pays Bas soient prêtes à contribuer au financement du camp d’amitié, le financement n’est pas assuré.
Les organisateurs du prochain camp et de la conférence d’experts qui se tiendront en Serbie au mois d’août sont néanmoins optimistes.
Après avoir évalué les camps dans le passé, il a été arrêté :
- Que le thème principal des deux manifestations sera l’intégration sociale et professionnelle.
- Que des demandes de subvention seront adressées à l’Union européenne et à Saraievo.
Anton Tobé s’est renseigné auprès une agence professionnelle formulant les demandes de subvention quelles sont les possibilités pour toucher des fonds de l’Union européenne.
Roland Stübi et Anton Tobé discutent quel est le montant minimum qui est nécessaire pour pouvoir organiser le camp.

La recherche professionnelle de nouvelles ressources financières est considérée comme un instrument de trouver les moyens structurels nécessaires. Le questionnaire mentionné ci-dessus est un important outil dans ce contexte.
A faire: Theo Binnendijk demandera à Rolf Widmer quels seront les coûts d’une telle aide professionnelle dans la recherche de nouvelles ressources.

5. Finances
- Décision au sujet de la section italienne
Conformément aux statuts, les sections que n’ont pas réglé leurs cotisations pendant deux ans, sont exclues de la FICE. Les contacts avec l’Italie sont nuls. Les cotisations ne sont plus payées et ceci depuis plusieurs années. Le Conseil fédéral (CF) décide d’exclure la section nationale italienne. Des particuliers ou organisations peuvent adhérer à la FICE: de cette manière, les contacts peuvent être maintenus.
A faire: informer l’Italie de son exclusion. Il sera proposé de joindre la FICE en tant que membres individuels.

- Subvention Allemagne pour réduire le déficit congrès Berlin
Les organisateurs du congrès s’étaient attendu à un public plus important. Le nombre réduit die participants a conduit à un déficit. Pour cette raison, la FICE Allemagne a demandé à la FICE International de contribuer aux dépenses. Bien que, en cas de congrès, les risques financiers sont à assumer par la section organisatrice, la FICE est prête à faire une exception et à atténuer le déficit par une contribution de Sfr. 10.000.
A faire: écrire une lettre à ce sujet à la FICE Allemagne.

Le CE a discuté du soutien financier pour les pays économiquement faibles. Anton Tobé propose de créer une fondation indépendante de la FICE qui donne un appui à ces pays, encourage des projets et aide à les réaliser. Les pays en question peuvent s’adresser au comité directeur pour demander du soutien. Anton propose que la procédure sera définie par un comité directeur composé de membres du CF. Des aides financières peuvent être données à des particuliers et des sections nationales:
? La fondation aura pour mission d’appuyer l’action de la FICE; elle n’est pas sa concurrente.
? Les expériences faites en Europe du Sud-est et en Bulgarie ont montré qu’il ne suffit pas de donner de l’argent, mais qu’il faut aussi un accompagnement de deux à trois ans. Une condition pour le succès est l’engagement personnel.
Il se pose la question comment cette fondation peut mettre à disposition des moyens que la FICE n’a pas pu trouver. Les fondations ne peuvent que difficilement apprécier si l’argent est vraiment nécessaire.

Les membres approuvent la constitution de la fondation. Il est cependant signalé que la FICE doit chercher à réduire les frais de réunions et conférences et ceci, p.ex., par le choix de lieux moins coûteux.
Sont élus comme membres du comité directeur de la fondation: Anton Tobé, David Lane, Sari Laaksonen. Il est proposé que le trésorier fera également partie du comité.
Le comité a comme première tâche de définir les règles de la procédure et faire connaître la fondation. Il est signalé que le comité doit se doter de conseillers qui connaissent la situation dans les pays demandeurs de subvention. Pour les trois premières années, un montant de € 45 000 par an est prévu.

6. Projets : la situation actuelle
- Educateurs sans frontières
Ewan Anderson a organisé avec succès un pareil projet en Iraq du nord. Le succès était essentiellement dû au fait que les participants ont été formés à l’Université avant de se rendre en Iraq. L’Université a envoyé deux à trois fois par an des équipes pour travailler dans la région. Le projet a été soutenu par le gouvernement britannique.
Malheureusement, la FICE n’a pas réussi de mettre en réalité ce projet. La raison est peut-être qu’elle n’a pas les capacités nécessaires et qu’elle n’est pas appuyée par un gouvernement. L’idée initiale était de communiquer du savoir-faire et d’échanger des expériences avec des ONG; il n’était pas question qu’elle prend en charge le management de projets.
A faire: Ewan Anderson écrira un article sur son projet et les expériences faites dans ce contexte pour que la FICE puisse comparer le projet britannique avec Educateurs sans frontières. Avant qu’une décision est prise, la FICE contactera Jean Pierre Trinquier.

Résolution au sujet de la situation en Iraq
On convient que la FICE ne peut pas fermer les yeux devant les événements en Iraq. On discute quelle peut être l’aide que la FICE peut apporter.
A faire: écrire une deuxième lettre aux Nations Unies. Il ne s’agira pas de lettre « politique », mais d’une lettre exprimant l’inquiétude de la FICE à l’égard de la situation des enfants et réclamant une réaction. Cette lettre sera communiquée aussi à l’UNICEF (David Lane/Theo Binnendijk).

- PEP
Le coordinateur du programme PEP au niveau international fut Wolfgang Trede qui n’est plus actif au sein de la FICE. A Berlin, il y a eu deux réunions des coordinateurs nationaux. Sari Laaksonen a proposé l’établissement d’une liste d’adresses avec les coordonnées e-mail, mais personne n’y a réagi (à l’exception de W. Trede et K. Lane). Bien que les Pays Bas prennent une part active dans le programme, le coordinateur néerlandais n’a répondu non plus. Il paraît qu’il s’agit d’une problème de coordination résultant du fait qu’il n’y a pas de responsable au niveau international qui distribue les informations, intervient dans les cas où un coordinateur national fait défaut, se rend dans les différents pays pour établir des contacts.
On demande à Sari Laaksonen si elle veut bien assumer cette fonction. Elle y consent à deux conditions :
? Que Martti fasse les déplacements nécessaires
? Que, pour l’instant, son mandat soit limité à un an.

- Camp d’amitié
Roland Stübi informe les délégués sur l’évolution du projet. Isolé au départ, il est maintenant bien établi grâce à l’appui de Anton Tobé et dispose d’un réseau important.
Le prochain camp et la conférence d’experts auront pour thème „L’intégration sociale et professionnelle“ qui mérite une place privilégiée dans l’enseignement national. Il y a cependant le problème des infrastructures inadéquates. .

- Coopération avec les autres associations internationales
Theo Binnendijk a rencontré le président de l’IFCO qui démissionnera à l’issue du congrès IFCO qui se tient cette année en Argentine (août). Les problèmes de l’IFCO sont identiques à ceux de la FICE. Elle aimerait coopérer avec la FICE sur le plan “parents d’accueil” . A l’occasion de l’ouverture du nouveau bureau IFCO au mois de septembre, il y aura une deuxième rencontre portant sur la coopération des deux associations.
Le 27. mai une conférence IFSW / AIEJI / FICE / ENSW(?) aura lieu à Copenhague. L’IFCO n’y sera pas représentée. Theo Binnendijk et David Lane y participeront au nom de la FICE. Si possible, des membres de l’ancien EFCW seront invités.
A faire: Sari communiquera à David Lane des informations sur EFCW.

- Pays baltes
Le rapport de Martti Kemppainen a été distribué à tous les membres.
Il envisage de se rendre en Lettonie pour y recruter de nouveaux membres et ceci avec l’appui d’Emilia Chervinskaya et Albert Likhanov qui entretiennent de bons contacts dans ce pays.

- Améliorer les contacts avec l’Europe de l’Est
Anton informe les délégués sur sa visite dans des orphelinats serbes. Il a vu, entre autres, un foyer où étaient placés 300 bébés. Les soins se limitaient à la satisfaction des besoins physiques. A l’âge de trois ans, les enfants sont transférés dans un autre foyer où ils restent jusqu’à leur dix-huitième année. On cherche désespérément des familles d’accueil. Anton a eu des entretiens avec des représentants du ministère. Il raconta de l’idée de lancer un programme de placement en famille d’accueil en septembre 2003 et ceci en coopération avec IFCO. En deux mois, une nouvelle loi d’assistance à la jeunesse entrera en vigueur en Serbie.

En Serbie, des programmes ont été lancés qui ont pour but de créer des emplois pour les jeunes obligés de quitter les foyers. A Novisad un salon de coiffure a été ouvert qui donne du travail à quatre jeunes filles. Après six mois, les filles ont ouvert leur propre salon et ont été remplacées par quatre nouvelles filles. Le salon a été ouvert en présence de membres du comité directeur de la FICE de l’Europe du Sud-est et de la télévision locale. Entretemps, une boulangerie a été ouverte à Novisad.

Anton Tobé est inquiet de l’évolution en Bosnie. Beaucoup de gens vivent dans des régions où ils ne se sentent pas chez eux et veulent rentrer en Serbie, mais ceci n’est pas possible pour tous. Beaucoup d’enfants ont hérités de maisons en ruines. Anton Tobé raconte des contacts qu’il a noué avec l’industrie du bâtiment afin qu’on puisse aider les enfants de reconstruire ces maisons.

Dans son action dans les pays de l’Europe du Sud-est, Anton essaie:
? D’affermir l’assistance à la jeunesse
? Améliorer les contacts bilatéraux avec les Pays Bas
? De résoudre le problème des bébés abandonnés par un programme de placement en famille d’accueil
? De donner une perspective d’avenir aux jeunes de 18 ans par la combinaison de soins et formation professionnelle.
Ce qui est important c’est d’aider les hommes dans ces pays à devenir autonomes et de mettre en marche l’économie.

Anton Tobé a rencontré tous les membres du comité directeur de la FICE de l’Europe du Sud-est. A cette occasion, on a discuté aussi du congrès 2006 à Saraievo. Un comité d’organisation a été constitué.

Bulgarie: La FICE Bulgarie a installé son bureau dans un grand appartement à Sofia. A part des locaux FICE, il y a un salon et trois chambres que les membres FICE peuvent louer quand ils sont en déplacement dans la capitale bulgare.

Un projet a été lancé à Belgrade, dans le cadre duquel un netcafé sera ouvert pour donner aux adolescents une possibilité de formation professionnelle.

Anton Tobé est remercié de son engagement.

Gerd Schemenau informe le CF sur un programme CARE en Bulgarie. Il s’agit d’une coopération de professionnels de l’Autriche, de la Bulgarie et la FICE-Europe qui travaillent selon les directives d’experts de la FICE. Ce programme a pour objectif d’éviter le placement d’enfants handicapés dans des institutions où il n’y a pas de thérapie adéquate. Quand un enfant handicapé est né en Bulgarie, c’est un comité qui décide où l’enfant sera placé. Personne n’est responsable de son développement. En ce qui concerne l’état des foyers pour enfants handicapés, Gerd raconte que environ un tiers des bâtiments peut être réaménagé, un tiers est acceptable, mais que le reste devrait être fermé.
La Bulgarie dispose de centres de formation pour le personnel des foyers, mais malheureusement il n’y a pas d’interdisciplinarité dans le travail. Pour améliorer la situation il faut la coopération de diverses disciplines (thérapeutes, pédagogues, etc...). Le programme s’arrête au 15 novembre 2003. On espère de mettre en équilibre les institutions résidentielles et ambulatoires et de pouvoir prendre influence sur la législation. On croit que les experts bulgares s’inspireront des façon d’agir des experts internationaux. Les Bulgares on pense à fermer les institutions et de ne travailler à l’avenir qu’avec des parents d’accueil. Mais juste dans le cas d’enfants handicapés, il est nécessaire que les besoins sont vérifiés avec soin. L’argent seul ne suffit pas pour satisfaire leurs besoins.

La Banque Mondiale a mis en place un programme similaire. Une coopération paraît utile.

- Amérique du Nord, Canada et Australie
Dans un proche avenir, David Lane entrera en contact avec l’Australie.

- Afrique
Rolf Widmer et Daniel Vidaud ont participé à un séminaire de pays de l’Afrique occidentale qui leur a permis d’établir des premiers contacts. Ce séminaire traitait des réfugiés et de leurs droits. Fin de cette année, un autre séminaire aura lieu; on s’est mis pour but de constituer à cette occasion une plate forme en Afrique. Dans un premier temps, Il paraît sage de collaborer avec des institutions de formation. Lors du CF en septembre 2003, Rolf Widmer racontera de ses activités dans ce contexte.

- Manifestes FICE (“Policies”)
David Lane raconte qu’il n’a reçu aucun document de cette sorte. Il n’y a pas mal d’associations qui ont émis de tels déclarations de principe que la FICE peut souscrire et qui pourraient être publiées sur le site pour montrer quelles sont les idées que défend la FICE.

Formation
David Lane pose la question quel pourrait être le rôle de la FICE dans le contexte de la formation. Il offre d’élaborer un modèle jusqu’au prochain CF et de le mettre à discussion.
A faire: David se mettra en contact avec Soren Hegstrup, Emmanuel Grupper, Andrew Hosie, Emilia Chervinskaya et Ewan Anderson pour les demander s’ils sont intéressés à ce projet.

- Experts en éducation extra-familiale
Il n’y a pas d’informations à ce sujet de la part de Rolf Widmer.

- Respect des droits de l’enfant dans les institutions
Andrew Hosie a envoyé un mail à ce sujet à Robert Soisson qui est resté sans réponse.
A faire: Andrew Hosie informera Famke Schiff.

- Documention projets couronnés de succès
Il s’agit d’une documentation réunissant des projets achevés et en cours. Les résultats du séminaire en Ecosse au mois de novembre seront traduits dans les langues FICE.

Normes et standards
David Lane raconte que James Anglin a déjà recueilli du matériel, mais n’a présenté de papier jusqu’alors.

7. Rapports vice-présidents
Les rapports ont été communiqués à tous les membres.

8. Relations publiques / Matériel d’Information sur la FICE International
L’imprimerie a présenté le devis pour la réimpression de la brochure contenant les informations générales sur la FICE International. Le site internet donne des informations plus détaillées.
A faire: Les membres seront demandés via mail combien d’exemplaires ils veulent avoir. La réponse doit être transmise dans un délai de deux mois.

9. Website FICE International
David Lane informe les délégués que les rapports sur le congrès à Berlin (septembre 2002), l’historique FICE (jusque dans les années 80), des articles de Franz Züsli et Thomas Mächler, des photos supplémentaires, un rapport sur les activités de Anton Tobé, et le glossaire (ancienne version) sont mis dans le web. Les textes sont disponibles dans les trois langues FICE (grâce à l’aide de Christine Karner).

Les archives sont arrivés à Amsterdam. David Lane envisage de vérifier s’ils contiennent des informations utiles pour le site.
Jusqu’ici, le site a été utilisé pour des recherches historiques, mais pas la discussion de questions d’actualité.
A l’égard du glossaire dans son ancienne version, quelques délégués émettent des réserves. Il leur paraît trop simpliste puisque les termes ne sont pas définis ce qui peut mener à des fausses traductions et malentendus. Pour qu’il soit profitable, il est indiqué de le remanier et actualiser.
Une actualisation comporte un travail énorme. Il est proposé de collaborer avec l’IFSW qui travaille à un glossaire similaire.

A faire:
? David Lane écrira à tous les membres pour les rappeler de lui envoyer des textes pour le site.
? La proposition relative au glossaire sera mise à discussion à Copenhague.

9. UNESCO / ECOSOC / Conseil de l’Europe
Daniel Vidaud est la personne de liaison avec l’UNESCO / ECOSOC / Conseil de l’Europe. La FICE figure sur le distributaire de l’UNESCO.

10. Rencontre AIEJI / IFSW / FICE au Danemark
Voir “Projets”: Collaboration avec d’autres associations

11. Congrès 2004 (Glasgow)

Depuis avriI 2002 l’Ecosse est membre associé de la FICE. A partir de septembre 2003 elle sera membre de plein droit. Ce statut est nécessaire pour pouvoir signer les contrats en rapport avec le congrès. Pour l’instant, c’est la SIRCC qui assume la responsabilité en cas de problèmes financiers jusqu’à un montant de £10.000..

Vu que les coûts de la vie sont très élevés en Grande-Bretagne, Andrew Hosie s’est instruit quelles sont les possibilités pour réduire les frais:
- Les sections nationales peuvent s’adresser au British Council et demander du soutien. Les pays économiquement faibles doivent écrire une lettre au British Council et demander un subside financier.
- Beaucoup de villes ont des villes jumelées à l’étranger. Andrew écrira à chacune des villes pour les demander d’attribuer à un membre originaire de la ville jumelée une aide qui lui permet de participer au congrès de Glasgow.
- Certaines compagnies aériennes (Easy Jet et Ryan Air) ont des offres très avantageuses si l’on fait réserver les billets très tôt.

Le congrès aura lieu du 6 au 10 septembre 2004.
Il y a différentes formules d’hébergement: auberges de jeunesse, hôtels cinq étoiles, hôtels catégorie moyenne…
La FICE Ecosse table sur 500 participants (maximum 600). Le congrès aura lieu dans les locaux de l’université. Pour les séances plénières il y aura deux interprètes, pour les manifestations qui ont lieu en parallèle, il y aura un traducteur. 48 ateliers-débat sont prévus.
Les organisateurs se sont associés ‘Meeting Makers’, une agence professionnelle d’organisation de conférences qui fait partie des structures universitaires. La princesse Anne a été invitée pour prononcer le discours d’ouverture.
James Anglin a été demandé de faire le discours d’introduction.
Le thème central du congrès est „Créer une place pour les enfants“ (au sens le plus large du terme « enfants »).
Le deuxième jour il y aura une discussion au sujet “Les enfants et les droits de l’homme”. Cherie Blair y sera invitée. Mary Robinson sera priée de prononcer le discours de clôture.

A 50 km des lieux du congrès FICE un autre congrès aura lieu qui réunira une centaine de jeunes de différents pays. Ce seront les sections nationales qui sélectionneront les jeunes. . Andrew Hosie espère de trouver des sponsors pour que l’on peut renoncer à demander des frais de participation. On a demandé des jeunes qui doit ouvrir ce congrès et ils ont répondu ‚David Beckham’. Andrew Hosie serait content si les membres lui communiquaient des propositions et idées au sujet du congrès.

Theo Binnendijk est impressionné par les préparatifs.

Planning
- CF octobre: Danemark
La réunion aura lieu du 30 septembre au 4 octobre 2003.

- CF Avril 2004: La FICE Bulgarie offre d’organiser le CF
On convient que la date la plus favorable serait la première semaine de mai 2004. Il est proposé que la réunion se fasse pendant un weekend (coûts moins élevés).

12. FICE Europe
Gerd Schemenau informe les membres des activités de la FICE Europe.
- La dernière réunion a eu lieu en janvier 2003.
- Dans le passé, la FICE Europe a reçu € 5.000-7.000 par an. Pour l’année prochaine on attend € 35.000.
- Le réseau de la FICE Europe est lacunaire et doit être amélioré.
- Die FICE Europe a envoyé des mails à tous ses membres, mais reçu aucune réponse.
- Projet Autriche / Bulgarie: La Bulgarie devrait rembourser la FICE Europe pour son travail/appui. Si la FICE pouvait vendre ce projet ou recevait de l’argent pour l’administration du projet, elle aurait des moyens pour lancer d’autres projets.
- La FICE Europe et l’Allemagne – et quelques autres pays – se sont mis à développer un projet de définition de standards de qualité. La FICE néerlandaise est intéressée à collaborer avec la FICE Europe.
A faire: Theo Binnendijk appellera René Bernard pour s’informer de la situation actuelle.

13. Divers
? En Ecosse, une conférence aura lieu au sujet du „placement de sécurité“. Des intervenants étrangers et deux politiciens ont été invités. Il serait souhaitable que d’autres intervenants de provenance étrangère étaient présents.
A faire: Theo Binnendijk se mettra en contact avec deux experts néerlandais (Kees Kleingeld und Jaap van der Geest).

? Pour obtenir le rapport du congrès à Maastricht, il faut s’adresser à Anton Tobé.
? Frais réunions FICE: il est proposé qu’une partie des frais soit prise en charge par la FICE-Inter ou la totalité des membres et non seulement par ceux qui participent à la réunion.

Version originale : Anglais



Project : Afrique

Le dernier courrier adressé aux sept pays participants (le Mali vient
d'adhérer)

Daniel VIDAUDFICE - le 10/09/03

Chers amis,


Nous reprenons nos contacts avec votre délégation, afin de poursuivre notre
but : apporter notre aide aux travailleurs sociaux de l'Afrique francophone,
échanger nos idées pour connaître les difficultés spécifiques de chaque
pays.

Tous les pays d'Europe, d'Asie, d'Amérique ou d'Afrique connaissent des
difficultés avec les enfants : maladie, handicap, troubles sociaux,
illétrisme, délinquance..
En tant que travailleurs sociaux, vous agissez dans un de ces secteurs.

Le souhait de la Fédération Internationale des Communautés Educatives est
que les différentes Associations agissant dans tel ou tel secteur aient la
possibilité de se regrouper pour peser sur les décisions des Ministères de
vos pays, et peut-être au bout de quelques années, ces ministères
sollicités par votre structure, aideront à la création d'Instituts de
Formation de Travailleurs Sociaux ( IFTS) ; comme cela se pratique dans les
pays européens.
Chacun d'entre nous peut travailler dans tel ou tel secteur, mais nous
devons agir dans nos pays pour que tout ce qui concerne l'enfance, soit pris
en charge par l'Etat.

C'est dans cet esprit que plusieurs pays canadiens et européens proposent à
leurs travailleurs sociaux des références à une déontologie professionnelle.
Ainsi l'ANCE-FICE française a établi en 1996 des Références Déontologiques
pour le travail dans le milieu social.
Attention, ce texte qui vous est joint correspond à la pratique
professionnelle en France, et toutes les Associations ne l'utilisent pas ; c
'est leur choix.

Je vous fait parvenir ce texte, qui peut vous aider dans votre pays, mais il
doit être modifié, réfléchi. Ce sont les travailleurs sociaux de chez vous
qui sont les plus compétents pour élaborer une référence professionnelle
interne aux établissements spécialisée ou au service en milieu ouvert.
Comme je le répète dans chacun de mes courriers c'est à vous de décider ce
que vous en ferez.

Par courrier e-mail je vous fait parvenir ce texte.
En plus, je vous adresse par courrier postal des livres professionnels de
France. Il s'agit d'enquêtes ou de travaux sur certains problèmes propres à
la France. Cela peut vous intéresser dans votre travail.
Je précise qu'un des services du Ministère des Affaires Sociales de France,
le Centre Technique National de l'Enfance, Recherche, Handicap et
Inadaptation ( CTNERHI) m'a confié ces ouvrages.
Ces documents ( d'autres suivront) appartiendront au service de
documentation de votre délégation FICE. Ils peuvent être prêtés, des
extraits photocopiés peuvent être donnés ; mais ils ne peuvent être vendus,
car il s'agit d'un don.

Je vous demande de me confirmer par e-mail l'arrivée de ce courrier postal

Très cordialement
Le Vice-Président ANCE-FICE
Daniel VIDAUD ,
F.I.C.E. Courrier aux Délégations F.I.C.E. d'Afrique francophone.


En I996, FICE-France a initié pour les travailleurs sociaux français, des
REFERENCES DEONTOLOGIQUES pour les pratiques professionnelles dans l'ACTION
SOCIALE.

Ce texte correspond à la France,mais il peut donner un cadre de réflexion
dans votre pays et être adapté par vos associations, en fonction des
politiques de votre pays et de vos expériences professionnelles.

REFERENCES DEONTOLOGIQUES


POUR LES PRATIQUES DE L'ACTION SOCIALE


Ces références se veulent communes à l'ensemble des acteurs sociaux et se
fondent sur :

- La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de l'ONU du IO.12.I 948
- La Constitution de notre pays
- La Convention Internationale des Droits de l'Enfant de l'ONU du 20.11.1989
- Le Code Civil, le Code Pénal et la réglementation du travail de notre
pays.

Chaque professionnel se référera au texte propre à sa profession.


I L'ACTION SOCIALE AU SERVICE D'UNE SOLIDARITE

1.1 La légitimité, les devoirs généraux et les missions des acteurs sociaux
se fondent sur la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, les valeurs
républicaines humanistes et les notions de laïcité et de justice sociale.
1.2 L'action sociale a pour objectif premier de rendre ou de faciliter l'
accès à une capacité citoyenne à ceux, enfants ou adultes pour lesquels elle
intervient.


L'action sociale et la loi

1.3 Les missions de l'action sociale se définissent par rapport à la loi, ce
qui nécessite pour les acteurs sociaux de la connaître, de l'assimiler pour
une bonne pratique professionnelle s'appuyant sur réflexions et débats. A
partir des missions d'expertise et d'évaluation qu'ils conduisent, les
acteurs sociaux doivent jouer un rôle actif dans la définition des
politiques sociales.


L'action sociale : place de la puissance publique et de l'initiative privée
à but non lucratif

1.4 La légitimité du travail social est fondée sur le devoir de solidarité
qui incombe à la puissance publique représentée par l'Etat et les
Collectivités Territoriales.
Quel que soit le statut des acteurs de l'action sociale, il incombe à la
puissance publique d'orienter les politiques, de définir les priorités. Elle
a également un devoir de contrôle et d'évaluation.

1.5 L'action sociale est mise en ouvre par des établissements et des
services gérés par des administrations, des associations dans un esprit de
mission de service public. Privée ou publique cette action doit répondre à
une exigence de compétence. Elle doit faire l'objet d'une évaluation
régulière.


Les missions

1.6 les acteurs sociaux doivent s'engager dans une solidarité active,
respectueuse de la loi prenant en compte aussi bien la prévention que l'
accompagnement. *
1.7 Dans le cadre d'un projet d'établissement ou de service, l'acteur social
a pour mission d'accompagner l'usager dans la réalisation de son projet
individuel.

II . LES USAGERS AU COUR DE L'ACTION SOCIALE

2.1 On entend par usager toute personne dont la situation justifie l'
intervention des acteurs sociaux.


L'usager

2.2 La loi offre aux usagers la possibilité de bénéficier de toutes les
interventions des acteurs sociaux, des prestations en espèces et en nature,
afin d'acquérir le plus grand développement de leurs potentialités.

2.3 L'usager doit être entendu dans ses attentes, respecté dans son
développement et accompagné dans la réalisation de son projet de vie. Les
prestations offertes à l'usager doivent faire l'objet de procédures et de
protocoles prévoyant :
- Une information claire et suffisante sur les actions susceptibles d'être
mises en ouvre, sur les recours possibles et sur les moyens offerts.
- L'accord de l'usager lorsque la loi l'oblige, son adhésion lorsqu'elle est
suffisante
- Sa participation active aux actions mises en ouvre et à l'évaluation des
actions engagées

2.4 L'usager ne saurait être victime d'attitudes vexatoires ou attentatoires
à la dignité de la personne.
L'usager a droit à la prise en considération de ses croyances.

2.5 La confidentialité des informations recueillies sur la vie privée de l'
usager est un droit fondamental.
Ce droit ne peut céder que lorsque la loi l'autorise ou l'oblige.


Les droits et devoirs des usagers définissent un engagement vers la
citoyenneté

III. LES ENGAGEMENTS DES ACTEURS SOCIAUX A L'EGARD DES USAGERS

Un engagement résolu

3.1 L'acteur social s'engage à respecter l'histoire et l'autonomie de l'
usager, il assume sa part de responsabilité dans sa pratique sachant qu'il
ne peut se substituer à l'usager qui est un être responsable. Il doit
veiller à la qualité de l'accueil et de la relation, au respect de l'
intégrité physique et de la dignité de l'usager.

3.2L'acteur social s'engage à assurer à l'usager l'information sur les
droits et les recours qui lui sont ouverts, tant au niveau de ses biens que
de sa personne.

3.3 Il analyse et évalue les effets tant de ses actions que des actions
collectives pour apporter les adaptations individuelles au bénéfice des
usagers.
Il s'engage à agir pour que les missions dévolues aux services où il ouvre
soient assorties de moyens tant matériels qu'humain afin de rendre le
meilleur service possible.
Il s'implique dans l'élaboration d'outils d'évaluation du service rendu.


Une qualification et une compétence reconnues

3.4 L'acteur social attestera d'une qualification en rapport avec l'activité
exercée. Il développera ses compétences par un effort d'actualisation
permanent de ses savoirs et savoir-faire, tant par une démarche personnelle
que dans le cadre des plans de formation

3.5 Il s'impliquera dans les instances concernées par la formation
permanente du secteur pour notamment veiller à ce que les préoccupations d'
ordre éthique et déontologique soient présentes dans toute démarche de
formation.

Une indépendance et une liberté définies par la loi

3.6 L'acteur social dispose d'une autonomie technique pour élaborer son
action et s'engage à tout mettre en ouvre pour assurer sa mission et l'
élargir dans un cadre environnemental.

3.7 L'utilisation des technologies d'information et de communication
nécessite une clarification des enjeux, des logiques, des outils et la mise
en ouvre des moyens. L'acteur social en informe le sujet et le consulte.

3.8 /e respect du secret professionnel, l'obligation de discrétion
concernant l'usager vis à vis des tiers imposent des règles quant aux
traitements et à la transmission des informations. L'acteur social partage
avec l'ensemble de ses partenaires ces obligations concernant l'usager.


IV-LES ENGAGEMENTS ET ATTENTES DES ACTEURS SOCIAUX QUANT A LEUR COOPERATION

4.1 La complexification des situations et la recherche de moyens d'action
amènent de nouvelles formes d'interventions sociales. En réponses à la
multiplicité des intervenants, le travail en partenariat doit être la règle.


Une collaboration nécessaire

4.2.Par rapport à la mission qui leur est confiée, les acteurs sociaux
mettent tout en ouvre pour s'inscrire dans un projet commun en y apportant
leur technicité, leur compétence dans le respect des statuts et des
attributions de leurs partenaires.
Ils fondent leurs relations sur une reconnaissance réciproque et s'
enrichissent de leurs compétences spécifiques
Ils situent le champ de leur action par rapport à la mission qui leur est
confiée en mettant en ouvre une technicité et une compétence adaptées.


Une complémentarité effective

4.3 Les acteurs sociaux veillent à la complémentarité des compétences de
chacun. Pour ce faire, ils participent à des réunions de concertation, de
régulations, de médiation assurant la coordination des actions dans le cadre
d'un projet partagé avec la personne.


Une recherche de cohérence

4.4 Une évaluation des actions mises en ouvre s'impose régulièrement au sein
de l'équipe et avec les autres intervenants. Chacun s'engage à respecter et
à faire respecter les droits des usagers dans la mise en ouvre de leur
projet.

Interinstitutionalité

4.5 Dans le traitement, l'accès et la transmission des informations, ils
veillent à se cantonner à ce qui est utile et nécessaire à l'accomplissement
de la mission.
Ils s'assurent en outre que le destinataire soit bien la personne habilitée
à recevoir ces informations et que leur transmission se fasse avec l'accord
de la personne et dans le respect de sa vie privée.


V. ACTEURS SOCIAUX, EMPLOYEURS, RESPONSABILITES MUTUELLES

5.1 L'employeur développe son activité dans le cadre d'une mission de
service public ou d'intérêt général. Il assure la responsabilité légale de
la mission d'action sociale qui lui incombe. Pour sa part, l'acteur est
conscient des obligations légales professionnelles, éthiques qui découlent
de son statut.

5.2 Les employeurs et les acteurs sociaux s'efforceront de créer des espaces
de dialogue propres à soutenir la cohérence du projet institutionnel. En
outre, chaque acteur social pourra engager sa responsabilité s'il est
convaincu que la démarche générale ou ponctuelle ne correspond pas aux
valeurs éthiques et déontologiques auxquelles il se réfère.

5.3 Dans son action, l'acteur social peut être relayé ou appuyé par des
intervenants non régis par un contrat de travail. Soucieux de la cohérence
des intervenants pour l'usager, l'acteur social et son employeur s'
assureront d'un savoir-faire ( compétence et rigueur) s'exerçant dans le
respect de la culture institutionnelle et des valeurs éthiques dans la
démarche de bénévolat.

5.4 Employeurs et acteurs sociaux s'engagent dans une démarche d'évaluation
propre à garantir la qualité du service rendu